Follow Eurofound

Le chômage partiel semblerait avoir atténué l’impact financier de la crise COVID-19 sur les travailleurs en France

News   •   Jul 14, 2020 07:00 BST

Dans l'enquête en ligne d’Eurofound, Vivre, travailler et COVID-19, un tiers des personnes en France ont déclaré des pertes d’emploi, ou de contrats, pendant la période de confinement. La France a également enregistré la deuxième plus forte proportion de travailleurs ayant subi une réduction de leurs heures de travail. Malgré ces facteurs, la part de répondants signalant une détérioration de leur situation financière était inférieure à la moyenne de l’UE27. Ces résultats interviennent alors que la France fait état de l’un des nombres les plus élevés de demandeurs de chômage partiel.

Les premières conclusions de l’enquête Vivre, travailler et COVID-19, qui a recueilli plus de 80 000 réponses au cours du mois d’avril, montrent que les répondants en France font état d’un niveau de perte d’emploi conforme à la moyenne de 29 % de l’UE27. Les données de l’enquête révèlent que 60% des personnes interrogées en France ont connu une réduction de leur temps de travail. Cependant, la proportion de répondants signalant une détérioration de leur situation financière était de 30 %, ce qui est inférieur à la moyenne de 38 % de l’UE27. La base de données d’Eurofound COVID-19 EU PolicyWatch qui rassemble et cartographie les réponses politiques introduites dans les États membres, indique que 45 % des travailleurs en France ont bénéficié d’indemnisations de chômage partiel. Cela a probablement empêché de nombreux travailleurs de perdre leur emploi et d’être exposés à une plus grande insécurité financière pendant la période de confinement.

Les recherches d’Eurofound sur les tendances du marché du travail montrent que le niveau d’emploi atypique en France a augmenté au cours de la dernière décennie. La part de travailleurs occupant un emploi temporaire est passée de 15 % en 2008 à 17 % en 2018, dont 58 % pour qui ce n’est pas un choix.

Au cours de cette période, la proportion de travailleurs exerçant involontairement un travail à temps partiel a augmenté de six points de pourcentage pour atteindre 41 %, et le travail indépendant est également passé de 9 % à 11 % de l’ensemble de l’emploi. Le rapport indique que les travailleurs sous contrat atypique et les travailleurs indépendants bénéficient souvent d’une couverture moins formelle ou moins efficace des régimes de prestations sociales et sont souvent plus exposés à des difficultés financières, en particulier en temps de crise.

Il est toutefois positif de constater, comme le montre la base de données COVID-19 EU PolicyWatch, qu’en réponse à la crise liée à la pandémie, la France a élargi la couverture en étendant les prestations aux travailleurs indépendants et aux travailleurs en situation précaire. Ceci peut également avoir eu une incidence sur le nombre inférieur à la moyenne de répondants qui déclarent une détérioration de leur situation financière.

Les indicateurs de qualité de vie de l'enquête Vivre, Travailler et COVID-19 montrent que les niveaux d'optimisme, de bonheur et de satisfaction à l'égard de la vie en France sont inférieurs aux moyennes européennes.En termes de bien-être mental, les répondants en France ont fait état de niveaux de tension et de solitude parmi les plus élevés pendant la période de confinement. En outre, le nombre de personnes interrogées en France qui déclarent avoir des difficultés à revenir à la normale lorsque les choses tournent mal est plus élevé que la moyenne, ce qui pourrait poser des problèmes dans la période à venir.

En savoir plus :

Publication : Vivre, travailler et COVID-19: Premières conclusions – Avril 2020 (en anglais)

Publication : Évolution du marché du travail : tendances et approches politiques en matière de flexibilisation (en anglais)

Données : Vivre, travailler et COVID-19: Données (en anglais)

Blog : L’activité partielle peut-elle sauver des emplois pendant la crise liée au COVID-19 ? (en anglais)

Profil pays: Vivre et travailler en France

Comments (0)

Add comment

Comment

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.